Docteure Maman, enfants, Roxane Bertrand, Trucs & Astuces

Comment survivre aux semaines désorganisées?


La planification est la clé de la réussite, on le sait. On sait également qu’on doit laisser de la place pour les imprévus. Mais quand ta semaine, organisée au quart de tour, finit par être composée en grande partie d’imprévus, ça te sacre une planification par la fenêtre. L’école fermée pour cause de mauvaise température, le p’tit dernier qui a la morve au nez, les journées pédagogiques et les journées fériées : tout est bon pour te désorganiser et te faire sacrer.

Comme je sors tout juste d’une semaine dans ce genre-là, j’ai pensé te partager les trucs qui m’ont permis de rester presque saine d’esprit.
1. Le lâcher-prise, tu adopteras. Non, c’est pas facile. Oui, la culpabilité t’envahira. Fais ce que tu peux, avec ce que tu as, au moment où tu es. Même si tu voudrais faire plus, tu pourrais pas. Concentre-toi sur l’important : la survie de tes enfants et de ta santé mentale.
2. De l’aide, tu demanderas. Que ce soit à ton conjoint, à ta mère pis même à ta belle-mère, on s’en fout! Ce qui compte le plus ici : c’est ta santé mentale. Tu peux même demander l’aide du resto du coin, pour la préparation d’un ou deux repas… Je suis certaine que ça leur fera plaisir!
3. Du café, tu consommeras. Un enfant malade = des nuits plus courtes. Tu auras quand même à te lever pour faire les déjeuners et t’occuper de tes autres marmots. Ton café sera ton allié. Si t’as besoin de quelque chose de plus fort, prépare-toi un BulletProofCoffee. J’te jure, c’est la bombe.
4. Du strict minimum, tu te contenteras. Les brassées de lavage peuvent attendre dans le panier, que ce soit pour être lavées ou être pliés. Mais laisse-les pas dans la laveuse, ça risque de sentir fort. Et la vaisselle propre peut ben sécher dans l’évier, y’a personne qui va t’en vouloir. La police ne viendra pas cogner à ta porte si tu fais les coins ronds en passant le balai. Et si les enfants skippent un soir de bain, la DPJ débarquera pas non plus.
5. Le RCR, tu pratiqueras. Quand la pression monte, ma belle-mère me répète souvent « RCR ma belle, RCR ». Elle ne parle pas de réanimation cardio-respiratoire mais bien d’une manœuvre que tous les parents doivent utiliser : Respire, Cr****, Respire. Quand on est désorganisée, on a tendance à pogner les nerfs un peu plus rapidement. Fack le RCR est indispensable dans ce temps-là!
6. Les idées, tu te changeras. Je suis entrepreneure et je travaille de la maison. Quand des semaines désorganisées surviennent, je me sens tellement coupable de ne pas pouvoir donner mon 100 % à mes clientes. Donc au lieu de me débattre pour maintenir la cadence, je les ai avisées de ma situation et j’ai décroché. Ça m’a fait un bien fou et je suis maintenant d’attaque pour une nouvelle semaine.
7. Du moment présent, tu profiteras. Même quand on est adulte, on aimerait dont ça avoir notre maman proche pour s’occuper de nous. C’est encore plus vrai pour un enfant. Si tu dois rester à la maison avec ton marmot qui est malade, colle-le. Profites-en avant qu’il te trouve gossante et envahissante. Joue dans ses cheveux, fais la sieste avec lui. Dorlote-le. Les possibilités de pouvoir le faire diminuent avec les journées qui passent.
J’ai survécu à une semaine complètement désorganisée. Je ne te cacherai pas que je vais mettre les bouchées doubles dans les prochains jours pour rattraper le temps perdu et être à jour dans mes différents dossiers mais je dois avouer que j’ai apprécié de passer des moments collée-collée avec fiston.
As-tu des trucs pour survivre à ce genre de semaine? Qu’ajouterais-tu à ce crédo de la désorganisation?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *