#MamanMTL, Nadine Blanchette, quarantaine, remise en forme

SE REMETTRE EN FORME PASSÉE LA QUARANTAINE….

Beurk j’ai comme une nausée juste à écrire ce terme : la quarantaine. Un mot qui te rentre dedans comme une tonne de briques. C’est l’âge où on se fait donner des discours du genre, c’est normal de ne pas réussir à perdre du poids, on épaissit avec l’âge (donc, à ce jour j’ai la quarantaine et je suis épaisse, vraiment géniale !). Ou encore, à l’examen annuel on se fait dire que l’on a peut-être perdu quelque millimètre. Tout heureuse on demande en tour de taille ? Mais non, en hauteur bordel ! Donc, déjà que j’arrondissais pas mal ma grandeur à la hausse, la je suis devenu littéralement une menteuse au niveau de ma grandeur.

Je résume donc, j’ai la quarantaine, je suis épaisse et menteuse. Mon cas va en s’améliorant et je suis tout sourire… non ! (n’oubliez pas, je suis menteuse !)

Sarcasme ?
Oui, je suis de nature, disons-le sarcastique. Par contre, la quarantaine m’est vraiment rentrée dedans et je souhaite me remettre en forme. Ma première étape a été l’année passée. À l’aube de mes 41 chandelles, je tenais mordicus à enfin participer et finir une course à obstacles. Dès le début de l’année, je me suis donc mis cet objectif en tête et je l’ai visualisé. Je me suis entraîné régulièrement avec des sessions de CrossFit que je balançais avec des sessions de cardio, cela m’a permis de réaliser que j’aimais réellement m’entraîner. Mais que tout entraînement prenait plus d’intensité ou de temps à paraître sur moi désormais. J’ai donc découvert un amour pour le CrossFit. Mais j’ai aussi réalisé mon rêve et mon objectif en participant et en terminant la course à obstacle du Foam Fest de Saint-Bruno. Une réelle fierté pour moi. Car oui, j’ai souffert amplement de mon asthme durant les portions de courses, mais je n’ai nullement baissé les bras, je marchais d’un pas rapide si la course ne m’était plus possible.
À noter que de maintenir un jogging en pente montante dans de la boue très détrempée est déjà quasiment impossible, et donc je ne traînais pas de la patte derrière les groupes… j’en dépassais bien au contraire largement mon lot.
J’ai donc ma médaille FoamFest 5km! Ce que j’ai par contre aimé par-dessus tout est la fierté de mes petits mousses à mon retour. De voir, leur admiration et leur compréhension ,que maman à atteint et réalisé un rêve et un objectif auquel je tenais. Je leur ai démontré que malgré des problèmes de santé, que je ne sois pas en forme, si nous y mettions les efforts et le temps, il était possible de réaliser nos rêves.
Aujourd’hui, j’ai une année de plus (non, je n’écrirai pas de nouveau ce chiffre débutant par un [beurk] 4). Et, j’ai dû arrêter l’entraînement pendant plusieurs semaines suite à une blessure. Je vois donc le beau temps qui se pointe, la chaleur et les petits vêtements plus mini que ce qui est réaliste ! J’ai profité de notre long hiver amplement, et j’ai épaissi. Mais oui ! Mais là, je ne suis pas du tout heureuse, j’ai ma méchante bébitte dans ma tête (anorexie-boulimie) et donc je me dois de me botter le popotin et de recommencer les bonnes habitudes.
Mon problème actuel?
Je n’ai pas d’objectif réel et concret ! L’année dernière c’était clair que je voulais faire cette course, amis cette année mise à part que je veux perdre 10 livres. Je veux le faire pourquoi ? Et pour quand et comment ?
J’ai appris que je dois me fixer un objectif. Oui, je n’ai plus la vingtaine et je ne perds plus 5 livres en 5 jours en faisant un semblant d’exercices. J’ai la quarantaine, je dois m’entraîner plus régulièrement et avec assiduité, tout en faisant attention à ce que je mange. Donc, objectif réaliste :
  •         Je vais réduire ma consommation de caféine
  •         Je vais m’entraîner 30 minutes/3 fois par semaine
  •         Je vais boire encore plus d’eau

Et pourquoi le fais-je ? Pour être en santé, pour pouvoir courir et nager avec mes mousses, pour ne plus avoir besoin de ma pompe d’asthme et pour dire que je mets un bikini, oui à 40 et quelques poussières. Parce que j’aime ça, parce que j’ai l’doua! et que si ça te dérange bien regarde-moi pas !
Progrès à venir… si j’ose!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *