#MamanMTL, Nadine Blanchette, Nutrition, Trucs & Astuces

Nutrition… ou diète ou comment bien manger ou bla bla bla

Mars, le mois de la nutrition. Mars, le mois où on apprenait tout sur la nutrition et nos groupes alimentaires à l’école. Le reste de l’année, notre nutrition tournait autour d’un sandwich au poulet pressé, un bon gâteau sous cellophane et un jus en boîte et personne ne posait de question.

Aujourd’hui, la nutrition est plus complexe et a pris de l’importante. Être maman entrepreneure à la maison m’a permis de découvrir combien j’aimais faire de la bonne bouffe pour ma famille. Car j’ai le temps de le faire !
Voici 3 astuces que j’applique pour m’aider à bien nourrir un garçon actif en pleine croissance extrêmement difficile qui se nourrirait que de Kraft Dinner et bologne rôti et une toute petite puce qui n’aime tout simplement pas la viande rouge qui lui roule dans la bouche et mange à peine du poulet.
Je n’ai pas honte de le dire, je suis devenu un maître dans l’art de camoufler des légumes à mon garçon. Légèrement plus difficile maintenant qu’il vieillit, mais je continue à user de stratégies pour lui en faire avaler à son insu. Ma recette par excellence est le pain au zucchini… pour éviter qu’il ne soit détecté, je l’épluche légèrement (éliminant ainsi le méchant vert) et je le râpe très finement. Ni vu ni connu ! Et à ce jour toujours un des délices préférés de mon garçon (ah, s’il savait que maman le trompait !)
Pour ma petite loutre qui a de la difficulté à manger de la viande, elle n’a que 6 ans et n’a jamais aimé la viande. J’ai dû apprendre à intégrer de nouveaux aliments à sa nutrition pour qu’elle ait tout ce dont elle a besoin en protéine pour grandir et être en santé. Alors, dans son smoothie j’utilise plutôt le lait d’amande et y ajoute un peu de beurre de cacahuètes, et elle a toujours des noix et fruits séchés en collation à son arrivée d’école. Et comme elle a un faible pour le bacon extra bien cuit… je lui en ajoute à ces salades qu’elle mange en quantité astronomique !

J’applique aussi la notion de l’aliment mystère. Cet aliment dont l’on sert comme si de rien n’était dans l’assiette… par exemple ces betteraves que j’ai appris à cuire en croustille au four et qu’ils adorent, mais ils ne savent nullement de quoi il s’agit. Ce sont juste des croustilles rouges après tout ! Pas besoin d’en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *