#MamanMTL, maltraitance, protection de la jeunesse, Stephany Lafleche

Ma p’tite histoire avec la Protection de la jeunesse

Ah, ça fait longtemps que je ne vous ai pas écris ! C’est que j’en ai eu plein les bras.
Laissez-moi vous raconter cette histoire…

Comme intervenant, on est appelé à se déplacer dans les familles. J’adore ça ! La plupart du temps, on peut mieux cerner la difficulté familiale et mieux agir en ayant une vue d’ensemble. Mais parfois, c’est difficile pour notre petit coeur.

Parfois, on note des signes qu’on  n’aimerait mieux ne pas voir. On se questionne sur notre mémoire. On se questionne sur notre jugement. on se questionne sur la sécurité des enfants.  Parfois, ça dérape dans les maisons.

Saviez-vous que la protection de la jeunesse  ne concerne pas uniquement la violence physique, conjugale ou non ? Saviez-vous que la violence psychologique, faite à l’enfant OU faite devant lui de manière répétée, est aussi un acte à dénoncer ?

Cette histoire, celle d’une intervenante qui va dans une famille en se questionnant pour finalement passer un appel, c’est l’histoire d’une foule d’intervenants. Détrompez-vous, prendre le téléphone pour dénoncer n’est pas si facile. On se remet en doute et on remet en doute ce qu’on a vu, entendu. Pourtant, il faut le faire. Pour eux.

Cette histoire a été la mienne dernièrement. Mais ça pourrait être la vôtre ou celle de votre voisin. Dire non à la violence, c’est une affaire de société.

Pour faire un signalement : http://www.cdpdj.qc.ca/fr/droits-de-la-jeunesse/Pages/DPJ.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *