#MamanMTL

Ma fille… je dis #metoo pour toi…

Le billet suivant risque de comporter beaucoup de mots blasphématoires… j’en ai lourd sur mon coeur de Maman. Je n’irai pas par quatre chemins, je m’excuse d’avance du langage cru et très coloré. 

Vous savez peut-être déjà que j’ai une belle grande fille de 5 ans. J’ai manqué mourir d’un syndrome de Hellp en lui donnant la vie. Elle est souriante, des beaux yeux bleus, super dégourdie, ceinture rouge au karaté, créative, etc. On dit toujours que notre enfant est le plus beau et le plus fin, dans le cas de ma fille c’est vrai! Néanmoins elle n’est pas toujours sage et elle a ses défauts! Je dis pas toujours que c’est la petite fille parfaite, néanmoins à mes yeux elle l’est! Même avec ses défauts. 

 

Il y a quelques semaines elle a commencé à me dire fréquemment : “Maman… ma vulve me pique!”

Ma fille utilise le mot vulve et parce que c’est ce qu’on a décidé de dire et c’est ce que le CPE emploi comme vocabulaire également. On dit et utilise les vrais noms. Un chat c’est un chat, un bras, c’est un bras, etc…

 

On s’entend les premières idées qui nous vient en tête si la vulve d’une petite fille de 5 ans lui pique, c’est tout sauf l’impensable. Je croyais que c’était… soit mon détergent à lessive, le savon, des sous-vêtements trop serrés ou encore les copeaux de bois dans la cour de la garderie. “Maman… ma vulve me pique…” encore une fois, j’essayais de voir ce qui pouvait bien créer une démangeaison… peut-être la chaleur? L’humidité? On a été gâté en canicule.

 

Puis les matins c’était des crises pour ne pas aller à la garderie. Le prétexte les amis ne veulent pas jouer avec moi. À 4-5 ans tu te dis que ce sont des caprices et tu l’envoies pareille. Et présentement je me sens immensément coupable de ne pas avoir allumé sur ce qui va suivre…

 

Puis un soir, elle m’a demandé de sentir sa vulve! “Euh… Quoi? non fille… c’est personnel… Maman ira jamais sentir ta vulve!”

 

Je lui demande par la suite: “ est-ce que quelqu’un te fait sent la vulve?”

 

Elle m’a confié qu’un ami de la garderie lui sentait la vulve caché dans le module de jeu à l’extérieur. Déjà là… Sentir c’est vraiment étrange…. Mais ce n’est pas tout!

 

Ce qui suit va vous choquer. Je me sens vraiment mal de vous partager ce qui suit, mais faut que ça sorte, car aucune fillette est à l’abris de ce qui suit. Lorsque je l’ai entendu je vous jure que j’ai sorti une messe. Je pense que j’ai nommé toute l’Église catholique au grand complet : Astie… Calisse… le petit criss… astie de crisse de tabarnak…

 

Je me suis effondrée en larmes en prenant ma fille dans mes bras et la berçant! Je l’ai serrée dans mes bras et je lui ai dit que maman n’était pas fâchée après elle, mais après le garçon, ce qu’il avait vu ou expérimenté. Je me dis que peut-être chez lui c’est pire…

Comment réagir lorsque tu apprends de façon assez explicite qu’un petit criss gars a touché à la vulve de ma fille et ses fesses, en plus de la sentir… et attention ce qui m’a mis à terre… il lui a mis des doigts et une carotte jouet dans la vulve. Une carotte jouet! Qu’il a léché après la dites carotte! 😱 Oh et j’ai oublié les bisous sur la vulve. 

J’en ferais pas un drame si c’était un touche-pipi normal ou qu’elle aurait été surprise à jouer au docteur, à 5 ans c’est normal, mais ce qui n’est pas normal c’est rentrer une carotte jouet dans la vulve.

Ce discours de ma fille est trop alarmant pour être ignoré. ça donne des frissons dans le dos. Je lui ai demandé est-ce que tu voulais? Elle m’a répondu NON! 

Je lui ai dit:” tu es ceinture rouge au karaté… pourquoi tu lui as pas juste donné un coup de pied!”

“J’avais peur de me faire chicaner”

“Quelqu’un qui te touche à la vulve ou qui veut te rentrer quoi que ce soit dans tes fesses ou ta vulve tu le frappes! Tu le pousse! Tu le bloque! Tu cris… et Après tu dis à l’éducatrice ce qui s’est passé! Il te chicane… Maman VA leur parler!”

Ma fille a peur de deux choses: Se faire chicaner et ne plus avoir d’amis, alors j’imagine très bien ce qui c’est passé.

J’ai pleurer ma vie pendant 3h. Mon bébé s’est fait agresser! Ma fille! Mon seul enfant! J’ai cherché de l’information et demandé des conseils à des amis et bonnes connaissances.

 

Le lendemain, j’ai téléphoné à la garderie (no answer), envoyé ma fille à son camp de jour de karaté. Je leur en ai parlé et ils ont pratiqué les blocages cette journée là. 

 

À la garderie… une vraie joke. J’ai essayé pendant 3 jours de le contacter, sans réponse. Finalement ce n’est que la semaine suivante que j’ai réussis à parler à la direction et rencontrer la direction. Vive les vacances d’été. On est jamais capable de rejoindre quelqu’un dans ce temps-là.

Je leur reproche et c’est ce que j’ai aussi mentionné en rencontrant la direction… il y a surtout un flagrant manque de surveillance… les éducatrices ne sont jamais dispersées dans la cours. Il y a des coins morts et ça s’est passé dans un module de jeux à l’extérieur à l’abris des regard des éducatrices. Elles sont regroupés dans un coin à parler de leur week-end qui s’een vient ou passé… Sérieusement, chaque fois que je vais porter ma fille et qu’ils sont dehors ou que je vais la chercher, les éducatrices sont plus souvent qu’autrement en troupeau près des tables à pique-nique.

J’ai téléphoné à la DPJ, mon avocate, le médecin de ma fille…

Les réactions: La garderie et DPJ…

On banalise le geste en me disant que ça arrivait fréquemment. On a banalisé le geste qui dérange ma fille et qui se rapproche d’une agression sexuelle. Même la DPJ… »Ils ont 5 ans… On ne peut pas dire que c’est une agression à 5 ans… c’est normal à 5 ans… ».  Ah oui… une carotte jouet dans la vulve… Ah bon! (lire ici mon sarcasme)

La garderie m’a affirmé qu’ils vont rappeler que les éducatrices doivent être dispersées et vigilantes. « vous savez madame, à 5 ans, c’est normal qu’il découvre leur sexualité! » On a aussi banalisé quand un petit gars a traité ma fille de nom peu glorieux et de grosse l’année dernière. Ma fille fait du Karaté et elle a une shape d’Athlète Olympique. Oui ce sont des mots d’enfants, mais des mots d’enfants qui font mal, même si tu dis à ton enfant d’ignorer l’autre enfant. Pour faire fermer la boîte pour de bon au petit insolent ma fille l’avait dénoncé devant sa mère. Je pense que la mère voulait rentrer dans le plancher. Après ça, je n’ai plus jamais entendu parlé du p’tit gars qui traitait ma fille de grosse après que ma fille l’aie dénoncé devant sa mère. On banalise ces gestes sexuels ou d’intimidation parce que ce sont des enfants et qu’ils ont 5 ans. Mais c’est justement lorsqu’ils sont petits qu’il faut leur montrer les bons comportements si on veut qu’à l’adolescence ils n’intimident pas ou viol une fille.

J’ai attendu justement que ma fille aie 3 ans et demi pour l’envoyer à la garderie et qu’elle parle franc pour dénoncer les sévices qu’elle pourrait vivre. J’ai choisi une garderie à l’orée d’un quartier favorisé. J’ai visité la garderie, parler avec la direction et les éducatrices, pris mes renseignements avant de l’inscrire. Et, lorsque quelque chose de grave lui est arrivée, elle avait peur de se faire chicaner par moi et les éducatrices. J’ai aussi su par quelqu’un qui connaît quelqu’un que les éducatrices ont pris en grippe ma fille. Je m’en étais aussi rendu compte à la rencontre de parents en mars dernier.

Ce qui m’inquiète c’est aussi le comportement du garçon. À 16 ans, il va violer des filles? C’est clair qu’il a vu ou vécu quelque chose d’anormale pour rentrer une carotte jouet! ALLO! Où sont les parents? Avec un accès plutôt facile à la pornographie sur les tablettes, cellulaire et même un ordi, si je ne superviserais pas ma fille, en regardant les historiques… C’est certains qu’il a vu quelque chose cet enfant là.

On vit vraiment dans une société qui banalise le viol. Notre culture est une culture de viol. On décide d’ignorer ces comportements en disant: “ils sont curieux…” Ben oui… mais de là à rentrer un jouet dans le sexe de ma fille… et que ma fille ne semble pas apprécié le jeu et qu’elle me dise sans cesse: ma vulve me pique maman!  Comme certaine victimes d’agressions sexuelles qui affirment sentir mauvais après leur agression et qu’elles ont honte!

Ma fille a une vulvite, doit prendre une crème anti-bactérienne pendant une semaine 3 fois par jour et le médecin m’a dit que ça peut-être psycho-somatique, donc qu’elle a des réelles séquelles. Devant le médecin, elle tremblait en racontant les événements. Si après une semaine ça lui pique encore, je vais devoir lui mettre du zincofax pour soulager un bobo qui n’existera plus.

Les seuls, en dehors de ma grande cousine et mon conjoint et mes bons amis,  à m’avoir pris au sérieux dans tout ça et à m’appuyer dans mes démarches, c’est la clinique qui m’a suivi durant ma grossesse et qui également suivent ma fille depuis 5 ans.

Je dénonce pour ma fille, mais aussi pour toutes les fillettes, filles et leur mère qui ont à subir un baîllons en se faisant dire que c’est normal.  Je pense qu’il faut dénoncer ces choses… Arrêtons d’avoir la tête dans le sable, de faire l’autruche et de dire que c’est normal et que ce sont que des enfants!

Ma fille ne fréquente plus la garderie et les 20 prochains jours, elle les passera avec moi, jusqu’à la rentrée de la maternelle. Et à la maternelle, je vais aller la porter et la chercher à l’école, matin, midi et soir. Présentement, si j’ai des cernes jusqu’au menton, c’est parce que je ne dors pas beaucoup et je suis réellement sous le choc de tout ça.

On parle aux enfants des adultes qui touchent aux enfants, mais jamais des enfants qui touchent à des enfants. Ton corps c’est personnel, ma fille. Pis encore plus si le gars te dit qu’il ne sera plus ton ami après. Tu ne mérites pas des amis comme ça, tu mérites mieux.

  1. Je te lève mon chapeau mon amie. Beaucoup de mère aurait probablement eu peur du jugement des autres ou de leurs regards nouveaux qui se seraient posés sur leur enfant. Dénoncer, c’est de faire en sorte que les choses changent, même si ça prend du temps. Je suis de tout coeur avec vous et mes plus belles pensées vont à ta belle fille! xxxx

    1. Ma fille a vecu une situation semblable ou un ami la menacait de ne plus etre son ami et dempecher les autres detre son ami si elle ne lui montrait pas les parties
      ca n’a pas ete jusqu’au touché, elle me l’A promit, Cela dit c’etait dans la cours dMecole, a 6ans!!!!

      LEs cours deducation sexuel doivent ce faire ramener au plus jeune age dans les ecole, des la matrnelle il devrait y avoir un chapitre: ton corps dans la premiere etape.

      On m’A promit qu’ils feraient un suivi serré avec les autres parents
      J’avoue etre sceptique parce que le petit gars continue de parler de parties intime sans demander a les voir

      …..les gens qui jugent oublis les!!!! Si ils sont choqué c’Est justement la PREUVE qu’il FAUT en parler!
      Si ca peut pousser des parents a avoir des discussion elairé sur la sexualitée a 5ans, crions le haut et fort !

  2. Tu as parfaitement raison!! Ne laisse personne te dire que ce n’est pas grave. C’est une agression et c’est grave. Bravo pour ton texte, ton courage et pour tout ce que tu fais pour ta fille. Tu es l’exemple à suivre pour toute maman. N’hésite pas à aller chercher de l’aide, il n’y a pas de honte à consulter une psy. Toi et ta fille avez tous deux vécu un événement traumatique (et oui, même si ce n’est pas arrivé à toi mais bien à ta fille)! Vous méritez toutes deux de pouvoir passer au travers de cette terrible épreuve. Je vous envoie tout mon courage et mon amour.

  3. Wow!!!!Si jeune et ce pour les deux .De un ce garçon c’est évident qu’il a accès à de la pornographie Où sont les parents .Quel genre d’éducation il a .Est ce qu’il en a une point!!!! Et votre fillette.Les mots me manquent.Et en plus on banalise la chose quel manque de jugement et de respect.Je changerais de garderie c’est certain et je porterais plainte à la police.Pas facile j’avoue parcontre.Même si ce garçon est jeune il y a un problème !!! J’espère que votre fille pourra un jour mettre cet événement dans le tiroir des oubliettes.

  4. C’ est vraiment terrible. Cependant je vous recommande de ne pas trop la couver. Je sais que vous êtes sous le choc. Que vous voyez rouge. Mais croyer moi, la sur protéger est la dernière chose à faire. Rester à son écoute mais c’est quelque chose qu’elle doit vivre elle, le vivre à sa place créera des problèmes plus tard. Essayez de trouver un psychologue de l’enfance. Si vous avez un PAE utiliser le.

  5. Je suis sans mots.
    Je suis maman d’une fillette de 2 ans et d’un garcon de 4 ans et demi. Il commence a poser des questions, ils prennent leur bain ensemble, me demande la difference entre penis et vulve. Mais, il ne sait meme pas que l’on peut entrer quelque chose. Il n’a jamais voulu sentir ou lecher. Je suis sans mots devant ce que votre fille a vecu. Est ce que la direction de la garderie ont contacte les parents du garcon.?
    Le plus difficile est la reaction des gens autour aussi. On banalise carrement parce que ce sont des enfants. Ca me choque. J’en ai des frissons

  6. Oh là là c’est epouvantable comme histoire. Comme éducatrice ce qui me frappe, c’est la négligence du personnel éducateur. Ce n’est pas tous les milieux où les filles jasent en tapon dans la cour, ce n’est pas acceptable et ça ne devrait pas être banalisé. Oui à 5 ans les enfants découvrent leur corps, leur sexualité… Ça ne veut en aucun cas dire qu’ils doivent être laissés à eux même, sans surveillance ni accompagnement pour le faire, parce que oui, ils vont dépasser les limites si personne n’est là pour eux..
    Je n’arrête pas de penser que ce n’est pas le genre de chose qui arrive en 4 minutes chrono, un enfant, même le plus dégourdi, ne va pas d’emblée vouloir rentrer une carotte… Ça me semble beaucoup plus plausible que les premières fois il a demandé de sentir… Qu’il savait que ce n’était pas correct, a peut-être regardé les éducatrices, attendant qu’on l’accompagne à mettre la limite…qui n’est jamais venue… Quelques jours après il se réessaye, prend de l’assurance, toujours personne pour le guider, et ca dégénère comme ça.. Je pense vraiment pas que cet enfant est un monstre, il n’a pas le jugement pour arrêter, même comprendre ce qu’il est en train de faire (mais tu as tellement raison qu’il faut investiguer sur ce que cet enfant a vécu)
    Plein d’amour pour votre famille <3
    **Une plainte au ministère ou au CA pour du personnel négligeant serait peut être plus fructueuse qu'à la DPJ, si c'est un CPE, ça fera bouger les choses

  7. C’est arrivé a ma fille alors quelle avait 6 ans egalement avec penis dans les fesses et la bouche. Garcons 6 et 9 ans dont un mon voisin immediat. comme vous jai vu noir mais le resultat nas pas ete le meme. Nous avons été blamés pour manque de protection car j’ai moi même été abusée dans ma jeunesse. Je devenais SUSPECT…… MA FILLE a fait 10 mois de centre jeunesse DPJ a 6 ans….. La seule façon quelle revienne a ete que nous demenagions au mois de juillet suivant alors que je voiyais labuseur tous les jours….Nous avons reçu de l’aide toutes les deux mais la cicatrice restera a jamais. Bon courage et surtout continuez a dénoncer pour le bien de vos enfants. Je comprend tellement votre rage

  8. Je suis une éducatrice en milieu scolaire depuis 20 ans, Vous pouvez pas imagine parfois tout ce que l’on voit et entends d’enfant négliger ,abuser, de parents ignorant et pas génie. Mais ce qui me choque le plus, c’est quand que tu appel a la DPG pour d’ énoncer un cas il font rien. Je ne sais pas a quoi ils servent sa gagne de broche a foin, mais moi je sais qu’il y en n’a une maudite gang que nous payons pour rien.

  9. C’est totalement inacceptable comme situation. Je suis ne suis pas une mère, mais j’espère que jamais ça n’arrivera à mon bébé. Je vous lève mon chapeau pour avoir fait toutes ces démarches et votre fille est très chanceuse de vous avoir. Ce n’est pas tous les parents qui y mettraient autant d’énergie, mais vous avez totalement raison de le faire.

    J’espère que vous irez mieux votre fille et vous et qu’elle sera toujours assez courageuse pour le dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *