#MamanMTL

Ma fille… je dis #metoo – Suite & Fin

Il y a 72h j’ai écrit un article qui a eu un effet de bombe: Ma fille… je dis #metoo. Alors qu’on est, il a été vu plus de 11 000 fois et j’ai même eu des reproches des proches de ma fille. J’en parle sur mon blog lifestyle Etre Radieuse sous l’article: Ma fille si tu savais… J’ai dit pour toi #Metoo

Si tu n’as pas le temps de lire les deux articles, je te fais un briefing. En gros, pendant quelques semaines ma fille se plaignait qu’elle avait la vulve qui lui piquait. En bonne maman, tu ne penses pas qu’elle a été victime à 5 ans d’une agression sexuelle de la part d’un garçon de son âge. Décidément, le petit a besoin d’avoir des soins, car ce qu’il a fait à ma fille, ce n’est pas sain. J’ai pris des mesures et entrepris plusieurs démarches, j’ai décidé également de me vider le coeur, car ces temps-ci je ne dors pratiquement plus. Et Finalement j’ai eu des reproches en me faisant dire: est-ce que tu étais obligé d’écrire l’histoire de ta fille sur Internet. Euh… Guess what oui! Un j’avais besoin de me vider le coeur et d’informer les gens que des choses comme ma fille a vécu, ça arrive et en lisant des commentaires que j’ai reçu, des enfants, qui sont plus qu’éveillé côté sexualité ça existe et que des victimes d’actes comme ma fille a vécu, il y en a beaucoup.

Cet article est pour vous faire par de mise à jour mais également de ce que vous devez faire si ça arrive à votre enfant.

Les mises à jour…

Depuis la publication de mon premier texte il y a eu un peu de changement et il y a certaine chose que je n’ai pas mis clair clair, donc je répond en même temps.

Pour la DPJ: Ils m’ont rappelé hier, c’est à la garderie de faire la plainte… En plus ma fille n’est plus en contact avec le garçon car je l’ai retiré de la garderie. Et j’ai fait toutes les démarches donc j’ai été étiqueté comme parent exemplaire (no joke) parce que j’ai amené voir ma fille des spécialiste et l’a retiré immédiatement de la garderie dès que j’ai appris le tout. J’ai juste fait ce qui avait du gros bon sens. Je pense qu’on aurait été dans le trouble si j’avais pris des mesures plus extrêmes…

Donc parce que ma fille n’est plus en danger, ma plainte n’est pas retenue et c’est à la garderie de voir si ça ne s’est pas reproduit avec d’autres.

La garderie, comprend… ils ont décidé de ne pas me donner des frais de départ hâtif… Ils m’ont dit qu’il rencontrerait les parents… Je suis curieuse sincèrement de savoir si ça va avoir lieu cette rencontre avec les parents. Dans le futur, ils vont améliorer également leur surveillance, selon leur dire.

Que devez-vous faire si ça vous arrive une situation comme j’ai vécu :

– Prendre rendez-vous chez le médecin, téléphoner à la DPJ, Parler à la garderie. J’ai téléphoné à mon avocate qui m’a dit de téléphoner à la DPJ, chose qui avait déjà été faite. Vous pouvez également contacter des spécialistes pour votre enfant comme un psychologue.

– Si vous vivez en garde partagé, avisé également l’autre parent de la situation.

–  Ne pas rentrer surtout pas en contact avec les parents de l’autre enfant.

– Il ne faut surtout pas que vous attaquez verbalement les autres parents.

– Parlez-en, car ça doit être dénoncé.

– Ne pas poser trop de question à votre enfant, si elle veut vous en parler, c’est correct, vous l’écoutez, mais laissez-la que ça vienne d’elle-même.

– Aborder le sujet un peu plus sérieusement, ton corps c’est personnel, tu n’es pas obligé de, etc.

-Garder son calme est primordiale.

J’ai eu aussi la chance qu’une amie du secondaire était avisée et a une expérience qui lui a permis de me donner du feedback de la démarche à suivre pour des cas comme celui-ci et elle m’a aidé dans mes démarches. Merci pour ton aide et conseils.

Je peux vous dire que c’est difficile de garder son calme… dans les dernières nuit j’ai dormi en moyenne 2h par nuit… Tellement, que j’ai dormis presque 20h en ligne…

C’est juste horrible entendre: Oui, on comprend, mais d’un autre côté ils ont 5 ans.

Merci à tous de votre support et d’avoir partagé en très grand nombre le premier article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *